Vivre « hygge », au-delà d’une tendance

Impossible d’être passé à côté du mot « hygge » depuis plus d’un an ! J’ai lu « Le Livre du Hygge » de Meik Wiking et aujourd’hui je vous partage ma propre expérience.

Ce n’est pas vraiment un secret, j’aime la scandinavie, j’aime la chaleur de ces pays froids, la façon de vivre là-bas. En janvier dernier j’ai eu l’occasion d’aller en Suède et je suis tombée encore plus amoureuse de ce pays, et là je rentre tout juste du Danemark (bientôt un article) ce qui m’a vraiment permis de constater des vérités énoncées dans le livre de Meik Wiking.

D’abord, qu’est-ce que le hygge ?

Le hygge (prononcé [y.ɡœ]) est un mot d’origine danoise et norvégienne faisant référence à un sentiment de bien-être, une humeur joyeuse et une atmosphère intime et chaleureuse. Le hygge est un état d’esprit positif procuré par un moment jugé réconfortant, agréable et convivial.
(source : Wikipédia)

Tout au long du livre on vous explique plus en détail ce qui est hyggelig, et ce qui ne l’est pas. On vous plonge réellement dans cette atmosphère que, pour ma part, je cautionne à 100%.

Je savais ce qu’était le « hygge » avant même de lire ce livre parce que c’est déjà une façon de vivre que j’ai adopté (involontairement) depuis de nombreuses années mais à présent que j’en connais tous les points je peux me concentrer à fond sur cette manière de vivre et je n’ai jamais été aussi bien que ces dernières semaines.

Paris me stresse beaucoup, j’y travaille depuis début juillet, je ne supporte rien et je suis sur les nerfs en permanence. Il faut speeder, tout le temps, pour tout. Et ce livre est arrivé au bon moment, juste quand j’en avais besoin. A bout de force (après un malaise qui m’a mise KO), j’ai commencé une cure de vitamines, magnésium et compagnie, mais au-delà de ça j’avais besoin d’un refuge, de quelques choses qui m’aiderait à me sentir mieux, à prendre les choses de manières plus positives. Je vous avais parlé de mon hyper-empathie et j’ai fais un énorme travail depuis que je vous ai publié mon article, j’ai vraiment progressé je suis capable de me concentrer sur mes propres émotions. C’est pour cette raison que j’ai pensé qu’il était temps de faire un travail de développement personnel et vu que celui-là vient tout droit de la scandinavie, ça m’aide d’autant plus à m’y intéresser.

Le hygge se vit à base de bougies, de lumières tamisées, de plaids, de tonnes de coussins, de chaussettes moelleuses, de boissons chaudes. En photo ci-dessus, la pièce que mes parents ont aménagée après mon départ de la maison (c’était mon ancienne chambre). Je trouve cette pièce tellement hyggelig ! Je l’adore ! Elle reflette bien cette ambiance apaisante ou du moins qui permet d’être apaisé.

Chez moi, j’ai pas mal de bougies, je les allume surtout le week-end et toute l’année même si la période la plus hyggelig de l’année se situe entre octobre et janvier. C’est sans doute pour cette raison aussi que j’aime tant l’automne. On ressort les pulls, les beaux manteaux, les bonnets, chapeaux et puis on n’hésite plus à se blottir dans nos plaids à la maison.
Le plaid c’est aussi un incontournable du hygge ! Rien que sur mon canapé j’en ai quatre ! Et niveau coussins je ne saurais même pas vous dire combien il y en a. J’ai converti mon amoureux à cet amour pour les plaids et coussins il y a bien longtemps (avant qu’on emménage dans cet appartement) et l’un comme l’autre nous adorons nous blottir l’un contre l’autre sous notre plaid géant en rentrant du travail le soir.
On a beaucoup de mal à comprendre les gens qui ont ce besoin permanent de sortir, de ne pas être chez eux. Nous au contraire, nous courrons après les week-end hyggelig à la maison, à jouer, à écrire, à profiter de petits moments très simples mais qui apportent un vrai confort et en finalité, une vraie sensation de bien-être. Je me sens tellement reposée depuis que je me concentre sur ces moments à la maison. Avant je les vivais mais il n’y avait pas cette notion de « repos ».
A la maison, il y a autre chose qui m’obsède, c’est devenu un TOC et je crois que ça remonte à loin (ça a du commencer quand j’avais 12 ou 13 ans). Je ne supporte pas les « grandes lumières ». Vraiment. J’ai besoin de lumière tamisée, en permanence. Chez mes parents je vivais à la lumière de ma lampe de chevet. Quand on vivait chez le père de mon amoureux, si j’étais à l’étage de notre chambre je n’allumais jamais la lumière de l’étage, je me contentais de la luminosité apportée par le bas de la chambre. Là quand je lis dans notre chambre c’est quasiment dans le noir, juste avec les veilleuses de nos tablettes sur les côtés du lit et une guirlande lumineuse sur la tête de lit. Quand mon amoureux allume la lumière principale de notre salon j’ai tendance à m’agacer et je l’éteins immédiatement pour allumer ma lampe IKEA qui fait vraiment une lumière plus tamisée. Je n’ai jamais allumé la lumière principale de notre cuisine depuis qu’on est installés, les mini spots sous les placards qui éclairent le plan de travail me suffisent largement. J’ai donc été très étonnée d’apprendre dans ce livre que c’est aussi une obsession chez les danois qui peuvent avoir des comportements étranges face à une lumière trop « agressive ». J’ai dû vivre en scandinavie dans une autre vie.

Je vous ai parlé du hygge à la maison mais il se vit aussi en extérieur, même si c’est un peu moins courant et moins prisé. Personnellement je préfère ce côté cosy, j’aime rendre mon appartement plus hyggelig.

Le summum du hygge…c’est de le vivre avec ses amis et croyez-moi on est plutôt pro là-dessus. Nous sommes un groupe de dix amis, depuis quatre ans (bon on se connaît depuis très longtemps avec certains mais disons que le groupe actuel est « figé » depuis quatre ans). Environ deux fois par mois nous nous retrouvons, soit autour d’un repas chez l’un de nous, soit au restaurant avant de finir la soirée à l’appartement. Nous avons instauré comme un rituel : le loup-garou. Vous connaissez peut-être ce jeu de rôle devenu incontournable, et depuis des années nous y jouons et à chaque fois nous partageons des moments dingues ! Ces soirées, ces rituels, sachez que c’est particulièrement hyggelig et ça me fait un bien fou à chaque fois que nous nous retrouvons. Quand on termine les soirées dans notre appartement, pour jouer au loup-garou nous nous mettons tous dans les couvertures dans le canapé, par terre, ou sur des chaises, des bonbons à grignoter, lumière tamisée et c’est tellement, mais tellement agréable. Cette dimension du hygge entre amis est largement explorée dans le livre et j’ignorais à quel point ces soirées avaient quelque chose de hygge. Et pourtant…Je pense que j’y ferai plus attention d’ailleurs.

Manger du pop-corn tout en étant sous un plaid à regarder une série, lire au coin du feu, préparer un plat qui prend du temps,…il y a des tas de choses qui sont hygge. Ce livre permet d’avoir une nouvelle vision sur des choses que vous faites peut-être déjà. Mais de savoir qu’il y a un côté développement personnel aide d’autant plus à l’apprécier. Même si je ressens beaucoup de fatigue le soir en rentrant du travail, j’apprécie tellement mieux ce moments de détente avant de repartir pour une grosse journée le lendemain.

C’est aussi l’occasion de découvrir comment vivent les danois, leurs priorités sont différentes des nôtres et je suis contente d’avoir pu assister à tout ça de mes propres yeux en allant à Copenhague. Ce livre traduit extrêmement bien la dimension hygge qu’on trouve au Danemark et rien que pour ça, si vous aimez voyager, je vous recommande ce livre.

Il existe aussi une manière de vivre à la suédoise, le lagom. J’ai acheté le livre afin de comparer et de voir ce qui me correspond le mieux. Je pense qu’il y a du bon à prendre aussi bien chez les danois que chez les suédois, et j’aimerais aller encore plus loin dans ce sentiment de bien être que j’arrive à éprouver ces derniers temps.

Et vous ? Connaissez-vous le hygge ? Faites-vous en sorte de le vivre ?

Étiqueté , , , , ,

10 thoughts on “Vivre « hygge », au-delà d’une tendance

  1. Hello ♡
    C’est drôle mais même tes mots m’ont apaisés… Peut-être la découverte de ton blog minimaliste mais si beau ? Pour en revenir au « hygge », je suis très intéressé par la lecture de ce livre car je suis une inconditionnelle amoureuse des lumières tamisées (ou le noir encore mieux), les plaids, les coussins et les moments douceur à la maison. Je suis très casanière et il est important pour moi de me sentir bien à l’intérieur, dans mon chez-moi. Merci en tout cas pour cet article très complet, et il me tarde de redécouvrir l’un des pays scandinaves puisque mon voyage au Danemark remonte à pas mal d’années déjà… Et je dois dire que ça me manque énormément !
    Belle soirée à toi.

    1. Hello 🙂
      Bienvenue sur le blog alors, je suis contente qu’il te plaise. D’après ton commentaire je pense que toi aussi tu vis une forme de hygge sans même le savoir et c’est bon signe qui me dis que ce livre te plaira et te fera complètement plonger dans cet art de vivre 😉
      Si tu es déjà allée au Danemark, effectivement tu te souviendra facilement car les photos et ce qu’on dit de ce pays reflette très ben la réalité 🙂
      Très belle soirée à toi aussi !

      1. Depuis ton article, je pense en effet que je vis sous une forme de hygge sans le savoir. Je m’en rends d’autant plus compte en cette période de l’année où la plupart des personnes acceptent enfin les coussins et les plaids à outrance alors que pour moi, c’est naturel et surtout un véritable besoin pour le bien-être.
        Je te souhaite une belle journée à présent.

  2. J’ai dû me laisser rattraper joyeusement par cette hygge attitude : couverture et peau de bête, bois, et chaises en bois repeintes en blanc ont envahis doucement mon intérieur !! le hygge c’est bien et doux !

    1. Oh ce doit être très joli chez toi alors, car j’adore ce style d’intérieur 🙂

  3. Je me retrouve tellement dans ton article et dans ce besoin de ralentir, d’arrêter de vivre à 1000 à l’heure comme des c… sans pleinement profiter du temps qu’on a et de ceux qui nous entourent ! J’ai justement écrit un post là dessus hier et je le publierai dans quelques jours. J’en tire les mêmes leçons que toi et d’ailleurs je conseille aussi ce livre. Maintenant il ne me reste plus qu’à aller faire un petit tour en Suède 😉 Bon WE à toi !

    1. Je passerai lire ton article avec plaisir. Bien d’accord avec toi sur le fait de vivre à 1000 à l’heure…j’pense qu’on en a déjà plein les pattes la semaine alors le week-end (et puis même les soirs de semaine en fait) j’ai qu’une envie c’est de me poser au maximum. Même si c’est chez des amis, juste se poser et prendre le temps d’apprécier le moment présent.
      Bon dimanche à toi et merci pour ta lecture 🙂

  4. J’ai adoré cet article !
    Je ne connaissais pas du tout l’hygge, mais à chaque fois que je vais à la fnac, je voyais ce livre et j’étais toujours intrigué (mais ne m’arrêtais jamais dessus).
    D’après ce que j’ai compris, je dirais que moi aussi je suis très hygge !! haha (pour moi l’hygge, c’est donc le cocooning, le cosy ?). En hiver, j’adore rester chez moi aux chaud avec des plaid et bougies tout comme toi ! (au calme devant un petit film…hihi)
    En tout cas, j’adore ! J’ai fait une wishlist de livres sur le développement personnel (sur mon blog), mais je n’ai pas mis ce livre (grosse erreur, j’ai très envie de l’acheter maintenant !!). Merci d’avoir partagé cette « découverte avec nous Jess 😉
    Melody ♡

    (du blog >> https://inlovewithfoodandvegan.com/ << je suis une blogueuse débutante hihi. Tu peux aller y faire un tour et peux être me donner ton avis si tu veux ;).
    Je partage des conseils à propos de l'acné et des posts lifestyle MAIS AUSSI des recettes saines pour être bien dans son corps et avoir une belle peau (recette-vegan-sans gluten-paleo-ig bas…).
    Je ne suis pas une pro mais je m’amuse 😉

    1. Hello ! Je suis vraiment contente que mon article te plaise. Alors justement, on parle des équivalents du hygge dans d’autres pays mais absolument pas en France (même si l’autre parle de certains moment hygge qu’il a vécu en France). Je pense que cosy ou cocooning sont de vrais équivalents mais qu’ils sont moins dans une démarche de développement personnel, c’est ce qui semble faire toute la différence finalement 😉
      Merci beaucoup pour ta lecture, ton commentaire et le partage de ton blog sur lequel je me rends de ce pas !

  5. Coucou super cet article ! Ce livre est d’ailleurs sur ma liste de Noël. Mais je pense que j’ai adopté beaucoup de ces principes depuis longtemps. Chez moi il y a toujours des bougies, beaucoup de petites lumières d’ambiance et pas de grosses lumières directes. Des plaids extra moelleux sur le canapé, des pyjamas et des chaussons en moumoute (qui n’ont pas l’air de déranger Chéri haha) et une banque de thés et de chocolats chauds dans les placards. Home sweet home 🙂 Bisous à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *