« Power Club Tome 1 : L’apprentissage » d’Alain Gagnol (sans spoiler)

J’ai enfin un avis sur une nouvelle lecture à vous partager ! On change un peu, pas de dystopie cette fois mais nous plongeons dans le monde des super-héros avec le premier tome de la série de livres « Power Club ». Pas de spoiler, comme toujours.

Vous avez dû le constater, j’ai vraiment réduit mon rythme de lecture ces derniers mois…comme je ne prenais plus le train je n’avais pas la possibilité de lire sur mon trajet du travail. Mais je vais pouvoir reprendre avec mon nouveau job. Après La Faucheuse j’ai enchaîné sur Phobos 3 (dont j’avais rapidement parlé sur Instagram, j’ai vraiment aimé cette fin de la saga malgré mon avis très mitigé sur la fin du tome 2) et j’ai enfin entamé Power Club.

Avec mon amour pour les super-héros, pas étonnant que je me lance dans la lecture de Power Club, d’autant plus que j’avais moi-même commencé à écrire une histoire de super-héros (et coïncidence, le nom de mon personnage autour duquel l’intrigue est construite est le même que celui de Power Club…je pense que je vais le changer pour éviter les comparaisons si jamais je reprends la publication sur Wattpad). C’est sur Twitter qu’on m’a recommandé Power Club (merci Nelli Nella, si tu passes par ici !) et j’étais vraiment très curieuse de commencer cette lecture.

Voici le synopsis :

Anna n’est pas née sur Krypton, pourtant elle s’apprête à devenir une super-héroïne. Jeune et riche, elle répond aux critères du Power Club© ! Les termes du contrat sont les suivants : on lui inocule des boosters, une technologie de pointe qui la rend en quelques jours surhumaine, elle entre dans la légende aux côtés des huit super-héros déjà célèbres. En échange, elle se doit d’incarner le rêve absolu, de vendre son image aux médias, aux plus grandes marques.
Et, accessoirement, elle est libre de sauver le monde.

La lecture des premières pages m’a semblé étrange mais finalement nous avons surtout le ressenti d’une jeune fille de dix-sept ans et forcément le discours est adapté car tout est à la première personne, rassurez-vous, on s’y fait au bout de deux chapitres. Il y a des moments assez creux, parfois les scènes s’enchaînent très vite et c’est ainsi que les bases du Power Club et l’arrivée d’Anna au sein de l’équipe sont posées. En quelques pages sa vie bascule et finalement nous sommes rapidement plongés au coeur de l’histoire.

Quand je dis « coeur de l’histoire »…il faut noter que ce premier tome est un prologue, du moins c’est ce que j’en ai conclu pour pas mal de raisons. L’apprentissage d’Anna est très rapide, absolument tous les évènements se succèdent sans laisser place à l’ennui (même si, comme je l’ai dis, certains moments étaient creux) et finalement ces enchaînements me laissent penser que les deux tomes suivants seront plus posés, avec des réflexions plus profondes de la part d’Anna, on a envie de la voir grandir et Alain Gagnol nous laisse bien entendre que beaucoup de choses vont arriver par la suite. Je vois donc le premier tome de la saga comme un « teaser géant » de la série Power Club.

Je suis tellement habituée à lire des dystopies que ça me manquait beaucoup ici, ça ne m’a pas empêché d’apprécier mais le genre dystopique reste celui que je préfère. Avec Power Club je n’ai pas réussi à éprouver de l’empathie pour Anna comme pour les héroïnes dystopiques (Katniss de The Hunger Games, Mare de Red Queen, Léonor de Phobos…). Malgré tout, j’ai aimé lire un roman de super-héros, j’ai plutôt l’habitude des comics et ça m’intriguait beaucoup puisque de mon côté j’avais eu la même idée. L’avantage de Power Club quand on aime les super-héros, c’est qu’on a aucun mal à imaginer les scènes qui passeraient très bien sur grand écran, et sans l’aide de comics !

Je pense acheter la suite après mes quatre prochaines lectures et j’ai hâte de savoir quel tournant va prendre cette saga prometteuse qui a su me faire apprécier autre chose que la dystopie. En ce moment je lis King’s Cage, le dernier tome de la saga Red Queen.

Connaissez-vous Power Club ? Avez-vous déjà lu des romans de super-héros ? 

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *