Le choix de la robe de ma vie

Choisir une robe de mariée est une étape cruciale, ce n’est pas toujours simple et parfois les doutes m’ont submergée. Je vous raconte tout !

Comme je vous le disais dans mon article précédent sur l’organisation du mariage mois par mois, j’ai commencé à essayer des robes à partir d’août 2017. En tout, j’ai essayé dix robes, la dixième était la mienne.

Au départ j’avais une idée assez précise de ce que je voulais. Et au fil des essayages j’ai fini par partir sur autre chose.

Dès le début je voulais des manches comme celles de la robe ci-dessus. C’était une condition, à respecter. J’adore mon tatouage à l’épaule mais je me suis dis que sur mes photos de mariage je n’avais pas forcément envie de le voir. Donc, me voilà partie sur l’essayage de deux robes dans ce même style.

Ma soeur et mes deux meilleures amies ont tout de suite dit stop, ça ne va pas.

Je ne me rendais pas trop compte sur le moment (parce que l’émotion de la première robe, forcément) mais prendre une robe avec une crinoline aussi large était une mauvaise idée. N’étant pas bien grande, ça me ratatinait plus qu’autre chose. Je pars donc sur l’avis des filles qui me recommandent des robes sirènes.

J’arrive à prendre rendez-vous dans deux boutiques sur Paris un samedi, avec mes témoins. J’ai essayé trois robes dans chacune des boutiques. Je n’ai pas gardé de photos dans la première boutique mais ce n’était pas fameux. Il y en a une que j’ai bien aimé en la portant mais en photo c’était vraiment une catastrophe. Une qui était trop princesse…et la dernière je n’en ai aucun souvenir…pour vous dire à quel point elle ne m’a pas marquée.

Dans la deuxième boutique j’ai beaucoup plus aimé le style. Il y a une robe parmi les trois que je n’ai pas du tout aimée, à peine enfilée à peine retirée. Mais les deux suivantes étaient déjà plus dans mon style.

La dentelle de cette robe était tellement magnifique. En portant cette robe, même si j’adorais le décolleté, je n’ai pas flashé dessus, et pourtant je trouve que de toutes mes photos d’essayage c’est la plus belle…comme quoi. C’est la première robe sans manches en dentelle que j’essayais, on voyait encore trop mon tatouage à l’épaule droite malgré les manches courtes…du coup je ne me suis pas attardée. Avec le recul je pense que ça aurait été une robe magnifique aussi. Malgré les manches trop courtes !

Et ensuite il y a eu cette robe qui m’a torturée pendant des jours entiers.

Je ne sais pas dire si j’ai eu un coup de coeur. Je la trouvais superbe, elle avait tous les critères…sauf le prix. Et je crois que c’est le prix qui m’a empêchée de me projeter avec, je me suis vu la regretter et quelque part je me disais que si je me posais autant de questions c’est que ce n’était pas cette robe. Même si la dentelle était celle dont je rêvais, comme vous pouvez le voir la traine n’était pas très longue et à défaut de pouvoir porter des robes princesse j’avais envie d’avoir une traine assez conséquente.

La suite de l’histoire…c’est beaucoup de stress. Quelques jours plus tard, alors que j’étais encore torturée par la robe, ma meilleure amie et témoin m’envoie les photos de trois robes dans une autre boutique parisienne. Je flashe sur l’une d’elles (la mienne) et je prends rendez-vous sur le site de la boutique. Je pense inlassablement à cette robe que je vais essayer et là je me dis « et si elle n’était plus dispo ? ». J’appelle donc la boutique et la conseillère me dit « Il en reste une seule dans votre taille dans une autre boutique, exceptionnellement je peux la faire rapatrier pour l’essayage ». Je me suis félicité d’avoir téléphoné, plus qu’à attendre le jour J. Nous nous rendons au rendez-vous avec ma meilleure amie et la conseillère note mes envies, les robes que je voulais essayer mais je lui dis que j’ai téléphoné et que normalement je dois essayer une robe qu’on a fait ramener pour moi. Elle va voir sa chef qui me dit qu’elle n’a pas cette robe, et qui enfonce le clou par la suite en me disant de son air hautain « Mais de toute façon vous allez être frustrée aujourd’hui, vous n’allez pas voir toutes les robes que vous voulez essayer. On est entre deux collections donc on va vous faire essayer deux ou trois robes aujourd’hui et après il faudra reprendre rendez-vous en septembre pour voir la nouvelle collection. » (je précise que pour avoir vu la collection 2018 en revenant aux retouches, aucune robe ne me plaisait donc heureusement que je ne l’ai pas écoutée). J’avais envie de pleurer, vraiment.
La conseillère me prépare deux robes. Elodie voit l’une des deux et me dit « Tu vas lui dire tout de suite que tu l’essaieras pas, on dirait un napperon. ». J’essaie quand même la deuxième mais en me voyant dans le miroir j’avais envie de pleurer. Une autre conseillère vient vers nous et me demande pourquoi cette robe ne me plait pas, je lui explique que j’étais venu pour une robe en particulier et là elle me dit « Mais c’est vous que j’ai eu au téléphone ! Je vous ai promis cette robe ! Elle est derrière je l’ai cachée pour pas qu’on la fasse essayer à d’autres clientes. ». Bonjour la communication avec les collègues ! Un peu plus et je n’aurais jamais essayé ma robe.

Même si elle était beaucoup trop grande (je suis entre le 36 et le 38 niveau robe de mariée) que j’avais du mal à me projeter j’ai su que c’était celle-ci mais coloris ivoire (je l’ai essayée en blanche la première fois).

J’ai eu trois séances de retouche au total (sur la photo ci-dessus on voit qu’il y avait du travail à faire, et encore je portais une pince à l’arrière !)…et jusqu’au dernier moment, à l’essayage de validation j’étais dans le doute. C’était trop tard quoi qu’il en soit et j’ai énormément douté de moi les 10 jours avant le mariage. Après j’ai compris le jour J que c’était l’éclairage de la boutique qui avait totalement faussé ma vision. La différence entre ce que je voyais dans les miroirs de la boutique et les photos du mariage est incroyable.

Sur la photo je porte une crinoline plus large que celle du jour J. En fait à l’essayage en août je voulais quelque chose d’assez évasé tout en bas…et quand on a refait l’essayage avec ma vraie robe en avril et la première vague de retouches effectuée : catastrophe. On voyait le deuxième cerceau sur les photos prises en boutique. J’ai donc demandé à avoir la crinoline avec un seul cerceau en bas et du tulle. Et je ne regrette pas d’avoir changé d’avis 🙂

Pendant le mariage on m’a dit tellement de fois que cette robe me correspondait, certains avaient peur que j’arrive en robe princesse vraiment extravagante. Ce n’est pas simple de choisir une robe de mariée, même en étant accompagnée. L’expérience est belle, mais j’ai aussi constaté que le feeling avec les conseillères était important. Quand je suis revenue pour les retouches l’équipe était totalement différente du jour où j’ai commandé ma robe, et j’était bien contente car je n’avais aucune envie de revoir la gérante hautaine de la première fois.

On m’a toujours dit, qu’on le savait quand c’était LA robe. Etrangement je n’ai pas eu cette sensation de manière très claire parce que sur tous mes essayages il y aurait eu beaucoup de retouches à faire et je n’arrivais pas à me projeter complètement. Ma robe avait ce petit truc en plus, une certaine simplicité et quelque chose de doux visuellement parlant…ça a fait la différence. Mais non, je n’ai pas pleuré en l’essayant comme on peut le voir à la télé 😉

N’hésitez pas à me raconter votre essayage de robes mariée en commentaire, l’expérience est différente pour chacune !

Étiqueté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *