La saga « Le Joyau » de Amy Ewing (sans spoiler)

Enfin un nouvel article sur mes dernières lectures à vous proposer ! Ces derniers mois j’ai lu la saga Le Joyau de Amy Ewing. Je vous donne mon avis sur cette histoire.

J’ai commencé la lecture de cette saga en juillet, mais j’ai été assez lente pour lire ces trois livres entre la correction de ma propre saga, l’écriture d’un projet que j’ai repris cet été aussi, puis la reprise du travail. Bref, très peu de temps pour lire finalement et du coup j’avais un peu de mal à me plonger dans cette histoire. Pourtant, une fois que je me lançais sérieusement dans la lecture j’étais prise dans le récit !

La saga Le Joyau est sortie en 2014, elle a donc déjà quelques années mais elle se place dans la période où la dystopie était vraiment à son apogée. Ce n’est pas la meilleure dystopie mais elle est quand même agréable à lire et contient bon nombre de rebondissements !

Pour commencer, je vous propose le résumé du premier tome, Le Joyau :

« Qui dit Joyau dit richesse. Qui dit Joyau dit beauté. Qui dit Joyau dit royauté. Mais pour les filles comme Violet, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe quelle servitude : Violet est née et a grandi dans le Marais avant d’être formée dans l’optique de devenir Mère-Porteuse pour la royauté. En effet, au sein du Joyau, la seule chose qui prime sur l’opulence et le luxe, c’est la descendance… Achetée par la Duchesse du Lac lors de l’Enchère des Mères-Porteuses, Violet est accueillie par une gifle. Désormais connue sous l’appellation #197, elle va rapidement découvrir la brutale réalité qui sous-tend l’étincelante façade du Joyau : cruauté, trahisons et violence sourde sont les méthodes de la royauté. Violet doit accepter ce sinistre quotidien… et tâcher de rester en vie. Mais c’est alors que naît une romance interdite entre elle et un séduisant jeune homme, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Bien que la présence de ce dernier vienne illuminer le sombre quotidien de Violet au cœur du Joyau, les conséquences de leur relation illicite vont dépasser ce qu’ils redoutaient… »

Le résumé semble en dire beaucoup mais en réalité il se passe tellement plus de choses ! L’histoire est très complète, avec de nombreux personnages (on peut se perdre un peu au début) et  ce premier tome pose surtout le décor du Joyau, les ennemis de Violet, ou au contraire les amis. J’ai beaucoup aimé ce premier tome, même s’il y avait quelques longueurs et scènes répétées. A la fin, on doute sur pas mal d’éléments !

Le tome 2 intitulé La Rose Blanche est une suite directe du tome 1 au niveau des évènements. On s’éloigne totalement du décor planté dans le premier livre, ce qui permet de voir l’environnement du récit dans sa totalité (ou presque). D’autres personnages viennent s’ajouter, mais surtout, on assiste à une nette évolution de certains personnages du premier tome. Difficile pour moi de ne pas les citer, mais c’était un plaisir de voir les changements.

Le personnage principal, Violet, s’affirme de plus en plus. Et pour cause, elle découvre tellement de choses à son sujet ! Si dans le premier livre on avait un peu de fantasy, cette fois elle est pleinement assumée, et indispensable pour la suite des évènements. Le côté dystopique est plus marqué lui aussi. Il était présent dans le tome 1, évidemment, mais avec le tome 2 on entre dans le vif du sujet.

Le troisième livre, La Clé Noire, est l’apogée de cette histoire. Nous arrivons à la fin d’un périple de quelques mois où tous les protagonistes ont évolués. Ce dernier tome est mon préféré, les évènements s’enchaînent vite, les personnages prennent tous des directions différentes pour la même finalité. Dans la mesure où Violet avance seule et que nous n’avons que son point de vue, nous sommes obligés de nous demander en permanence ce qu’il advient des autres. Une petite angoisse que nous partageons donc avec elle tout au long du livre.

La fin arrive un peu trop vite à mon goût. Nous savons ce qu’il se passe pour quatre personnages, mais de manière générale nous sommes dans le flou en ce qui concerne ce qu’ils laissent derrière eux à la fin du tome 3. J’aurais aimé en savoir plus !

Une saga facile et agréable à lire, avec des personnages intéressants et surprenants. Un objectif principal qui tient la route et qui n’est jamais perdu de vue, de ce fait l’histoire ne s’éparpille jamais trop. En bref, j’ai apprécié cette saga qui a su me surprendre car j’imaginais quelque chose de beaucoup plus (voire trop) romantique, ici tout était bien dosé.

J’ai pas mal de stock pour mes prochaines lectures. Actuellement je suis sur le tome 3 de Outliers. Suivra sans doute le tome 3 de Power Club, puis Ash Princess sur lequel je ferais un article.

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *