« King’s Cage » de Victoria Aveyard (sans spoiler)

Je n’étais pas certaine de faire un article sur ce troisième tome de la saga Red Queen mais j’ai finalement trouvé qu’il en méritait un. Je vous donne mon avis sur ce livre, sans vous spoiler le contenu.

Mon article sur les deux premiers tomes de la saga Red Queen :

La saga "Red Queen" de Victoria Aveyard (sans spoiler)

A l’automne dernier je commençais à lire les deux premiers livres de la saga, je les ai dévorés et je me suis donc rapidement trouvée à attendre le troisième tome avec impatience. Je l’ai commencé un peu tard parce que j’avais des lectures à terminer avant et que j’avais ralenti mon rythme mais je l’ai acheté dès sa sortie en France fin avril 2017.

Difficile de consacrer un article sur ce troisième tome sans vous spoiler quoi que ce soit mais on va tenter l’expérience !

Je vais d’abord souligner le plus gros point faible de ce livre qui était également celui du second tome : les fautes. Une fois de plus nous retrouvons de nombreuses fautes de frappes, d’accords, d’orthographe…en commençant à lire j’ai tout de suite pensé « Et c’est reparti ! » donc dès le début c’est assez frappant. J’ai envisagé de les compter…et puis bon…tant pis. Mais c’est limite, encore une fois.

J’étais tellement heureuse de pouvoir lire la suite de cette saga ! Je me suis vite re-familiarisé avec les personnages malgré toutes les lectures que j’ai pu avoir entre temps. Red Queen est la saga qui m’a poussée à lire du young adult (en dehors du fait que ça m’aide à respecter le style pour l’écriture de ma saga), j’y suis attachée et j’ai aimé retrouver cet univers après quelques mois et surtout, après une fin de tome 2 qui m’a fait mal pour Mare Barrow, le personnage principal.

King’s Cage s’ouvre d’ailleurs sur la suite directe de la scène finale de Glass Sword. Au fil des premières pages on nous rappelle les évènements marquants, ça ne fait jamais de mal d’avoir ce genre de passages surtout quand ils sont bien menés comme c’est le cas ici. Ce troisième tome a une particularité qui le distingue des autres. Pour la première fois nous avons trois points de vue différents : Mare Barrow, Cameron Cole et Evangeline Samos. Nous restons sur des points de vue féminins et il est vrai qu’ils ne se distinguent que très peu au niveau de l’écriture, pourtant ça amène un côté « teasing » quand on passe d’un point de vue à l’autre, les scènes étant souvent coupées à des moments cruciaux. Une bonne idée qui a su me surprendre !

L’histoire en elle-même est toujours aussi prenante mais comme dans le tome 2, il y a quelques passages qui trainent en longueur. Pour autant, ces passages ne polluent pas la globalité du récit une fois qu’il est pris dans son ensemble. La fin de ce tome laisse un goût d’inachevé mais promet une suite très, très mouvementée avec de nombreuses possibilités. Eh oui contrairement à ce que j’avais cru, King’s Cage n’est pas le dernier tome de la saga, un quatrième arrivera en 2018 et j’ai déjà hâte !

Étiqueté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *