Facebook, je te dis presque au revoir

Il y a quelques jours j’ai décidé de dire au revoir à Facebook mais…pas complètement. En voulant le couper totalement je me suis rendue compte a quel point on pouvait en dépendre.

Je me suis inscrite sur Facebook en 2008, il y a neuf ans et je me souviens de cette époque où j’avais une seule amie parce que ce n’était pas encore LE réseau social à avoir absolument (en France en tout cas). Par contre je ne me souviens plus vraiment des anciennes versions, je me souviens d’un grand changement qui m’avait un peu fait décrocher mais j’étais rapidement revenue sans trop m’en rendre compte finalement.

Quand j’ai terminé le lycée j’ai voulu supprimer Facebook, j’avais envie de m’en détacher mais j’ai laissé parce que c’était utile pour les infos que nous nous passions sur le groupe de ma licence pendant mes études à la fac. Et puis là, récemment, c’est revenu, cette envie de supprimer mon profil, de me détacher de ce réseau social…pourtant en voulant le faire je me suis aperçue que ce n’était pas aussi simple que ça.

Première question : est-ce que je peux conserver Messenger si je désactive mon profil ? Parce que mine de rien, Messenger c’est bien pratique ! La réponse est oui (d’après ce que j’ai pu lire sur internet). En désactivant le profil il paraît qu’on peut demander à conserver Messenger…à tester ! Donc pas de problème de ce côté visiblement.
Là où ça devient problématique, c’est déjà pour mon activité de rédactrice bénévole chez L’Univers des Comics. On se tient au courant des news via un groupe sur Facebook et je le reconnais, c’est très pratique et plus facile que d’aller sur ma boite mail liée au site.
Au début j’ai pensé identifier un autre problème mais après réflexion j’ai trouvé que je pouvais m’en passer : les évènements. Pour organiser nos sorties et soirées entre amis Facebook est devenu le moyen le plus facile de regrouper tout le monde…mais finalement je sais que je pourrais être informée par mon amoureux sans problème.
Enfin, le dernier problème, celui qui m’a dissuadé de tout supprimer : la page du blog. Une page doit obligatoirement être liée à un profil existant et je ne me voyais pas supprimer la page.

Dans un premier temps j’avais envie de conserver mon profil avec le minimum d’infos mais finalement ça servirait à quoi de supprimer ce qui a déjà été posté ? Je voulais aussi (et surtout) un fil d’actualité vide et là par contre j’ai trouvé mon bonheur avec Facebook Eradicator qui est en fait un plugin Chrome. Sur mobile j’ai du me désabonner de tous mes amis un par un, j’ai uniquement conservé les pages liées à l’Univers des Comics, Hellocoton et mon blog. C’est assez radical finalement mais je vais vous expliquer pourquoi.

En fait cette nouvelle envie de supprimer Facebook est venue parce que clairement, en postant mes photos d’Irlande, même si ça permettait à ma famille et mes amis d’avoir des infos en direct, je n’en avais pas vraiment envie. Je ne le faisais pas vraiment pour moi…et ce pour tout ce que je postais depuis quelques temps. Je survolais Facebook depuis plusieurs années déjà, sans m’attarder sur les publications, j’en loupais peut-être 95%…parce que ça ne m’intéresse plus. Ce ne sont pas les autres qui ne m’intéressent plus, c’est juste que j’ai de plus en plus le sentiment que Facebook sert à « prouver » des choses aux uns et aux autres et je n’ai plus envie, ni de prouver quoi que ce soit, ni de voir mon réseau prouver quoi que ce soit. Un agacement. Comme si Facebook était la seule solution, là où il fallait tout mettre, tout stocker, tout dire, et dans le but d’atteindre un maximum de personnes dans son réseau même quand on ne les fréquente plus du tout. C’est un ressenti personnel et même pour moi c’est fouillis ! J’aime poster sur Facebook autant que je déteste. Un je t’aime moi non plus. Quoi qu’il en soit j’ai constaté que finalement j’étais plus heureuse de faire mon 2ème album photos d’Irlande plus complet uniquement pour mon amoureux et moi, en privé. Tout comme je préfère avoir mon Twitter en privé, même pas lié au blog. Comme on change…

Alors bien sûr, mes amis me verront de temps en temps relayer mes posts de la page du blog dans leur fil d’actualité parce que lorsque ça concerne mon blog c’est très différent. Je veux bien parler du blog, mais plus des à-côtés (plus ou moins importants d’ailleurs). Il y a d’autres moyens pour ça.

Ce qui peut vous paraître étrange c’est que je conserve Instagram, où je partage moins qu’avant mais encore pas mal. Instagram c’est surtout parce que ça reste futile, très lié au blog, et la communauté est très différente. J’y retrouve davantage de personnes avec qui j’ai envie de partager mes centres d’intérêts. Après…c’est vrai…je m’en détache petit à petit depuis 1 an à cause de l’algorithme qui a changé la manière d’utiliser ce réseau social…malheureusement…

Donc voilà : j’ai presque dis au revoir à Facebook. Je n’ai plus de fil d’actualité, je ne suis plus tentée de poster quoi que ce soit qui ne soit pas lié au blog. Mais je suis toujours là, juste avec mon profil, ma page, et Messenger. Peut-être que dans quelques mois je vais me dire « Oh ça me manque ! » mais pour le moment pas du tout !

Un pas vers la suppression définitive…parce que ça finira par arriver. Mais pour ceux qui ont déjà passé ce cap, est-ce que vous vous sentez mieux vis à vis de tout ce que j’ai énoncé plus haut ? (je ne sais pas si ma question est très claire…). Et même sans avoir coupé les ponts avec Facebook, comment percevez-vous ce réseau social au fil du temps ?

Étiqueté ,

25 thoughts on “Facebook, je te dis presque au revoir

  1. Je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis là… J’ai désactivé mon compte Facebook fin novembre, et depuis je n’y suis pas revenue. Pour l’instant je n’ai pas l’impression que cela me manque, mais peut-être aussi parce que mon compte Instagram me suffit et me correspond plus. Dans le sens, où je suis moi-même, sans filtre mais surtout j’y suis de façon « anonyme » : il n’y aucune photo de moi, je n’y dévoile pas mon nom, ma ville,… Et ce côté là me plait. Car je peux être moi, sans que mes « amis »ne me jugent ou autre.
    Parfois, je me dis que j’y reviendrais bien, mais je me rends compte que je n’en ai pas l’envie, ou alors, je ferais un tri et ne conserverai que les gens avec lesquels j’ai envie de garder contact, car au final je trouve que Facebook c’est beaucoup (à mon avis), et comme tu l’as dit d’une certaine façon aussi, une vitrine, où chacun essai de faire voir aux autres sa vie bien huilée, avec un peu de voyeurisme et de curiosité de voir ce que font les autres…
    Donc, je reste mitigée quant à un potentiel retour sur ce réseau social, et comme je l’avais dit sur mon dernier post « il y a un autre réseau social qui s’appelle la vraie vie : boire un café, aller au resto, au ciné entre amis,… c’est bien mieux que des mots sur un mur virtuel »
    Voilà et pardon pour ce long commentaire…
    Bonne journée ! Et merci pour tes articles toujours intéressants (j’ai lu les précédents mais pas eu le temps de commenter, ce sera fait ce soir 😉 )

    1. Merci à toi de me lire depuis si longtemps 🙂
      Je n’ai pas parlé du côté voyeurisme mais on est bien dans cette idée ! Et en ce qui concerne « la vraie vie » je suis totalement d’accord avec toi. Ca me met hors de moi quand on me dit « Bah je l’ai dis sur Facebook ! » et à chaque fois j’ai l’impression que le fait de poster une nouvelle (bonne ou mauvaise) en gros c’est suffisant, passer un coup de fil pour en parler ça ne sert plus à rien puisque : il y a Facebook !! 🙁

  2. J’ai un peu le même ressenti que toi.
    J’en ai marre de voir mon fil pollué à 80% par les conneries des uns et des autres, Facebook ne remonte quasiment plus que ce que likent les gens.
    J’ai beaucoup moins envie de partager dessus, je le consulte quotidiennement mais je poste bcp bcp moins qu’avant.

    Je ne me sens pas prête à quitter Facebook mais je pense que ce réseau à beaucoup changé.
    Je poste bcp sur Instagram par exemple et je me tourne de plus en plus vers les blogs.

    1. Ah ça pour les conneries…pfiou…avec les Présidentielles c’était du haut level aussi !
      Comme toi avant que je retire mon feed, je consultais mais c’était du scroll par réflexe plus qu’autre chose en fait !
      Instagram est une communauté tellement différente…et je me surprends aussi à lire de plus en plus d’articles Humeurs sur les blogs 🙂

  3. Alors je suis tombé par hasard sur ton article sur twitter et ça paraissait intéressant donc j’ai cliqué. Et super article ! Franchement je me retrouve dans tout ce que tu dis. Faudra que je passe plus souvent 😛 Bisous la mauvaise !

    1. Aaaaah j’étais trop heureuse de voir ton commentaire dans ma boite mail !
      Je suis contente parce que t’es au plus près et d’avoir ton appui ça me réconforte 🙂
      Je sais que t’es comme moi (enfin j’imagine que t’as encore un fil d’actu), absent mais présent sur Facebook et ça fait pas mal de temps pour toi ! Je te vois jamais interagir ! Mais du coup je comprends vraiment pourquoi maintenant 😉
      Bisouuuus (see you soon ! parce que TU VIENS le 27 mai 😉 )

  4. Je me retrouve complètement dans ce que tu dis, mon Facebook ne me sert plus à grand chose, je pense de plus en plus à le supprimer. Pour instagram, j’y suis aussi moins présente à cause de l’algorithme.
    Super article !
    Deltrey
    http://deltreylicious.com

    1. Merci beaucoup miss 🙂
      Haha bizarrement Instagram était bien différent à l’époque où Facebook ne l’avait pas encore racheté. A croire que dès que Facebook s’en mêle il y a dégradation…

  5. Et bien, ça me parle, tout ça !

    J’ai supprimé mon compte il y a deux semaines. Je l’avais déjà fait plusieurs fois, mais je finissais toujours par revenir. Là … Non, je sens que je ne recommencerai pas.

    J’ai créé un compte « anonyme ». Pour gérer ma page de blog (même si elle est vide, je garde l’espoir de m’en occuper un jour !), et pour suivre les pages et autres blogs qui m’intéressent.

    Mais je ne veux plus de vrai profil avec mes vraies connaissances. J’avais l’impression d’être flicquée (alors que je ne poste quasiment rien) et ça me liait en permanence avec des gens que j’aime, mais pour ma propre liberté, je ne souhaite pas être connectée à eux 24h/24.

    Je ne veux plus voir de quoi se vantent les autres, ni me vanter de quoi que ce soit. Ca stigmatise encore plus la « réussite sociale » de faire ça, et c’est très néfaste. Je ne veux plus partager mes photos, parce que tout le monde s’en fout, et les seules personnes intéressées, je préfère passer un vrai temps avec elles pour le leur montrer.

    Ce sont les élections qui m’ont fait sauter le pas. J’avais l’impression d’être violentée tous les jours, en lisant les post et avis .. Ca devenait insupportable !

    Bref, je te comprends :). Merci !

    1. Merci à toi pour ton témoignage 🙂
      L’idée de la page anonyme pour pouvoir administrer le blog me semble plutôt intéressante pour ma prochaine étape de « décrochage » !
      Pas plus tard qu’hier j’ai lu un article qui justement parlait du fait que Facebook était chronophage, que c’était un moyen malsain pour de se comparer aux autres et se rabaisser (ou au contraire prendre la grosse tête).
      Avec les élections c’était à un tel niveau ! Autant sur Twitter ça me fait rire (parce qu’il y a moyen de détourner les choses) mais sur Facebook c’est pesant !

  6. j’ai réussi à franchir le pas il y a plusieurs mois! et je ne regrette absolument pas! cependant il est clair que sans facebook , on est oublié de tous…. ça permet de faire le tri dans les vrais amis qui se soucient de toi autrement qu’en passant par ce réseau social…. je me sens mieux, moins intoxiquée par la vie des autres… facebook en fait c’est le mal incarné !

    1. J’avoue qu’en agissant comme ça, en me déconnectant un maximum, ça me permettra aussi de faire le tri. Quoi qu’il en soit c’est génial si au bout de quelques mois tu n’as aucun regret et ça m’encourage davantage !

  7. Perso, je n’y vais plus. J’avais désactivé mon compte il y a quelques temps puis j’y suis revenue car avec mon équipe cela nous permettait d’echanger des blagounettes. Mais là je n’arrive plus à m’y intéresser. J’ai crée une page mon blog, parceq il parait qu’il le faut, mais même ça je n’y arrive pas…
    Je vois de plus en plus de gens dans ce cas. Serai-ce le début de la fin de FB ?!

    1. Si ça peut te rassurer il m’a fallu un bon moment avant que je lance une page pour le blog et même encore maintenant je travaille à l’alimenter autrement qu’avec mes infos pour indiquer un nouvel article et à chaque fois ça passe en dernier dans ma tête ! Ca n’a rien de naturel !
      Le début de la fin de Facebook je ne sais pas…en fait la génération qui utilise Facebook maintenant n’est plus la même qu’à l’époque…peut-être une évolution (pas forcément positive).

  8. Hello 🙂

    J’ai supprimé ma page Facebook personnelle il y a plus de 2 ans maintenant. Et quel soulagement!
    Le jour où je l’ai fait, je me suis sentie plus légère comme si on venait de m’ôter un énorme poids du dos.

    Tout a commencé un peu comme toi : plus aucun intérêt, le sentiment de DEVOIR prouver quelque chose à la terre entière. Et surtout (dans mon cas), le sentiment d’être espionner. J’avais l’impression que de vielles connaissances m’ajoutaient sur Facebook juste pour savoir ce que j’étais devenue. Un peu des amis fantômes.
    Cela m’hérissait fortement le poil et j’ai définitivement supprimé ma page et je peux te dire que je le vis très.
    D’ailleurs, je ne suis présente sur un aucun réseau dit « faussement » social et je m’en porte très bien.

    Cependant, pour les besoins de la fac et du blog j’ai un faux profil où je n’ai aucun ami et 0 publication. Cela m’aide juste à continuer à faire exister la page de mon blog (c’est bizarre, je me demandais si c’était utile d’avoir une page Facebook pour son blog en fait).

    Vivons cacher, vivons heureux
    Peace and Love
    Charlie

    1. Hello Charlie !
      Merci pour ta lecture et ton témoignage, j’ai senti dans tes mots à quel point tu étais libre vis à vis de tout ça et ça fait du bien 🙂
      Rien qu’en retirant mon fil d’actualité, c’est tout bête en soi mais j’étais tellement contente ! Comme tu l’as si bien dit : ça nous ôte un poids du dos !
      J’ai pu faire des tris assez régulièrement mais c’est clair je me sens espionnée sur les autres réseaux sociaux (les gens se grillent seuls à leur propre jeu…bien joué !), c’est pourquoi je contrôle beaucoup ce que je poste.
      J’espère pouvoir un jour me détacher de tout ça comme toi, pour le moment c’est en bonne voie, tout doucement, je vois à quel point je ne passe plus autant de temps sur les réseaux sociaux, juste une dose qui me suffit pour le moment 🙂
      Bravo à toi pour ce décrochage total !

  9. J’ai exactement le même soucis que toi. Du coup ce que j’ai fait, c’est que j’ai créé 2 comptes : un plutot perso et pro, et un lié a mes activités artistiques. Du coup je passe de l’un a l’autre quand je le souhaite et suivant mes envies. Il arrive qu’un de mes profils reste inactif pendant plusieurs mois mais ce n’est pas grave, les infos importantes sont également sur l’autre. De cette manière je peux continuer d’utiliser facebook sans me lasser.

    1. Pour tout ce qui est artistique je trouve que Facebook et Instagram sont de très bonnes solutions pour relayer ses travaux, tu as fait un bon choix. N’étant pas une artiste, pour tout ce qui est pro j’ai LinkedIn où (selon les périodes) j’aime bien passer un peu de temps, et quand j’apporte des nouveautés à mon profil, contrairement à Facebook là je le fais avec plaisir et j’imagine que c’est pareil pour toi avec ton compte pro 🙂
      Technique intéressante même si pour ma part du coup je fais une énorme distinction entre perso et pro.

  10. Tout à fait d’accord, j’ai supprimé mon profil récemment, Bye bye Facebook!

    1. Ah bravo 🙂
      J’espère que ça t’apporte autant de satisfaction qu’à toutes les personnes qui ont commenté cet article et qui ont aussi dit « bye bye » à Facebook 🙂

  11. Totalement d’accord avec toi, j’ai supprimé récemment mon Facebook, bye bye! 🙂

  12. Voici un article dans lequel je me reconnais énormément..
    J’ai déjà supprimé mon premier compte Facebook où je comptais plus de 700 « amis ». J’ai aujourd’hui un compte où je n’ai que ma famille et quelques amis, mais au fond, je me sens toujours en désaccord avec ce réseau social, mais pour une raison que tu n’as pas évoquée je crois.
    Ce qui me dérange personnellement avec Facebook, c’est qu’il ne cesse de te ramener vers ton passé. Il te suggère d’être ami avec des personnes de ton passé, te montre des photos s’il y a quelques années, te rappelle des souvenirs (bons ou mauvais) qui, des fois, t’empêchent d’avancer, et cela me pousse à croire que ce réseau nous contraint de rester attaché à notre vie d’avant. Personnellement, je n’ai pas envie de voir tel ou tel ex dans ma liste de suggestions d’amis, de recevoir des messages ou des « hello ».
    En plus, c’est vraiment un réseau utilisé pour montrer ce que l’on fait, pour rendre les autres jaloux, et pour dire « ma vie est vraiment top » alors qu’au final, ceux qui en montrent le plus, sont souvent les moins heureux. En tout cas c’est mon point de vue.
    Bref, Facebook est bien pour voir les photos de notre famille, pour ceux qu’on ne peut pas voir tous les jours, et encore…. 🙂
    Contente de voir que je ne suis pas la seule à partager cet avis !

    1. Effectivement en écrivant l’article je n’y avais pas pensé mais je suis totalement d’accord avec toi ! Pourtant c’est vraiment souvent que j’ai droit à un souvenir qui remonte et que je n’ai pas du tout envie de voir (enfin…il y en a quelques uns bien sympa mais pas des masses). Une raison de plus pour quitter Facebook 😉
      Merci de partager ton ressenti 🙂

  13. Très bon article ! J’ai délaissé FB pendant longtemps mais j’avoue que depuis que je vis à l’étranger, je ne peux plus voir mes amis aussi souvent alors j’ai repris FB à ce moment-là pour garder contact. Et depuis, j’ai un blog alors… Mais je trouve que j’y passe trop de temps inutile à scroller des infos qui ne m’intéressent pas pour trouver celles qui me parlent. Alors ton billet m’interpelle et je réfléchis… Merci !

    1. Je pense que je verrai Facebook totalement différemment si je vivais à l’étranger et que je le garderais, comme toi 🙂
      Merci à toi pour ta lecture et d’avoir partager ton avis 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *